La Poype de Reyrieux

La « Poype » autrement appelée motte castrale est typiquement un ouvrage de défense médiéval ancien, mais on trouve la trace de ses constructions dés l’époque Romaine.

Exemple de Motte castrale

Plan type d’une Motte cadastrale

Elle est composée d’un rehaussement important de terre rapportée de forme circulaire, la « motte ». Il existe plusieurs formes d’édification de ces ouvrages, souvent appelés à tort « motte féodale », il en existe dans toutes les régions d’Europe.

La plupart du temps le tertre était entouré d’un fossé, le sommet était occupé par une forte palissade. Un fortin de bois y était aménagé avec une tour de guet analogue à un donjon. La motte est considérée comme un château fort primitif.

En Europe occidentale, au Xe siècle, l’armée carolingienne devient trop lourde pour répondre aux rapides raids vikings et sarrasins. La défense s’organise donc localement autour des mottes, rapides à construire, et qui utilisent des matériaux peu coûteux et disponibles partout. Progressivement se distingue ainsi une élite guerrière dont la motte castrale matérialise l’autorité. Le seigneur assure la protection d’un axe commercial ou économique (souvent un village) et la motte devient l’élément fort de l’organisation spatiale de l’an mil. Elle peut servir également de résidence seigneuriale et favorise la vie économique. L’émergence du pouvoir banal sur l’ensemble du territoire au début du XIe siècle est un élément supplémentaire favorisant la généralisation des mottes qui se développent surtout à partir du XIIe siècle.

Le conflit d’intérêts entre les propriétaires fonciers (l’aristocratie et le clergé) et les châtelains entraîne l’émergence du mouvement de la paix de Dieu qui aboutit à redéfinir la répartition des rôles dans la société médiévale. La motte castrale est donc un élément majeur de la structuration de la féodalité dans l’Occident médiéval.

Pendant longtemps, on a attribué à toute élévation artificielle de terre, le nom de « poype / motte », quelles que soient la forme et l’utilisation ancienne de l’objet. Depuis une trentaine d’années, sous l’impulsion de chercheurs (historiens ou archéologues) les mottes castrales ont cessé d’être une « curiosité d’antiquaires pour devenir un véritable objet de recherche scientifique ».

Les mottes castrales – comme leur nom l’indique — sont désormais assimilées aux châteaux malgré l’avis de certains historiens non archéologues. Dans une première période, le château a changé de vocation puisqu’il ne s’agit plus d’un simple retranchement défensif comme on en a construit au cours du haut Moyen Âge (tels les castra érigés contre les Normands). À partir du Xe siècle, il répond toujours en premier lieu à la fonction défensive, mais devient progressivement « la résidence fortifiée d’un puissant et de son entourage ».