L’habitat traditionnel en Pisé

 

photo pisé

Ferme close à cour carrée © Département de l’Ain / J. Alves

L’architecture traditionnelle sous toutes ses formes est majoritairement construite en pisé, qu’elle soit domestique (fours, puits…), agricole (granges, étables, pigeonniers…) ou préindustrielle (moulins à eau, fours, forges, tuileries…). Elle constitue un élément structurant de l’identité de la Dombes. La pierre et la brique étaient réservées aux édifices majeurs (églises, châteaux, remparts ou maisons de maître…).

En Dombes et en Val-de-Saône, les luttes féodales obligèrent les habitants à bâtir des fermes ou des manoirs à cour fermée, plus faciles à défendre. Les murs extérieurs, protégés par des fossés, ne sont percés que de rares ouvertures. Le portail d’entrée est parfois surmonté d’un pigeonnier. Au sommet des murs court un petit encorbellement, plus décoratif que défensif. La grande cour unifie les bâtiments et les préaux. Les variantes en L ou en U conservent le principe de la distinction entre espace intérieur et espace extérieur.