2005 – 12 : Les Pous du ciel de Reyrieux

Le Terrain d’aviation des Bruyères Histoire bien souvent méconnue de notre village, il faut savoir que le terrain d’aviation des Bruyères fut le premier terrain amateur privé de France.C’est le 19 Novembre 1933 Que Claude MENETRIER, aviateur résidant à Veissieux, acquiert du Conseil Municipal des terrains des communaux pour y aménager un « champ d’atterrissage pour avions ».Ce terrain en L se trouvait prés de la route de Saint Euphémie qui ne s’appelait pas encore« Route du Pou du ciel », cette artère majeure de la Zone Industrielle du Plateau.

Le « Pou du Ciel » est le nom d’un célèbre avion « de poche » des années 1930, construit par Henri Mignet, génial inventeur.

Pour situer cette piste, rien de plus simple : elle se trouvait exactement à la perpendiculaire de la rue des Garennes, dans la Zone Industrielle. Les bâtiments de Majorette et CGSM/SBPI sont construits sur son emplacement.

Le 20 Janvier 1934, le Préfet de l’Ain signa l’arrêté d’autorisation et Claude MENETRIER pu s’attaquer à la mise en service d’une piste d’atterrissage de 350 mètres de long (en fait, un champ avec aux angles du terrain, des claires-voies peintes en blanc et rouge).

Il fallait « mériter » son atterrissage, le terrain étant bordé d’un coté par des peupliers et de l’autre par une ligne à haute tension (disparue depuis). La nature du terrain rendait l’arrivée sur le plancher des vaches pour le moins« chaotique » ….

Dés 1934 un premier meeting aérien, manifestation fort prisée à l’époque, fut organisé sur le jeune terrain. Des prospectus furent lâchés d’un avion sur la commune pour informer la population de la tenue d’un « grand meeting aérien ». L’Histoire raconte que la manifestation se borna à l’exécution de figures en vol et à quelques baptêmes de l’air. Les badauds purent néanmoins admirer à loisir les petits avions peints de couleurs vives.

Le terrain fut ensuite doté d’un Hangar en aggloméré, couvert de tôles, baptisé pompeusement « Club House ».

En 1937, l’Amicale d’Aviation Légère de Lyon décide d’utiliser le terrain et procède à la réalisation d’une piste d’atterrissage digne de ce nom.

Le Hangar des Bruyères abrite alors quelques avions de l’Amicale d’Aviation Légère de Lyon, notamment des FL2 de 1938 et des HM8 « Poux du ciel » .

La seconde guerre mondiale arrive. Durant cette triste période, le terrain n’est plus utilisé. L’armée allemande le surveille néanmoins de loin en loin. Il est transformé en champ de patates (restrictions obligent) et deviendra à la libération une prison temporaire abritant 200 soldats Allemands.

Dans l’été 1944, les pilotes de l’Amicale d’Aviation Légère de Lyon récupèrent le terrain et obtiennent de la Préfecture du Rhône une allocation spéciale d’essence et d’huile. 400 litres de carburant qui vont permettre aux licenciés d’ assouvir leur passion sur deux avions rescapés, un FL2 et un HM8.

Le terrain continuera à vivoter quelques années puis fermera définitivement à la fin des années 40.

Le Hangar, vestige de ce passé glorieux, sera détruit lors d’un incendie dans les années 70.

Mise à jour le 22/07/2014